Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 15:00

Il y a eu l'avant...

 

La rencontre, en mai, avec elle ; cette jeune femme, gynécologue AMP de son état, chaleureuse, altruiste, cash….

Elle m’a vu arriver avec mon énorme dossier tout bien rangé - examens en tout genre, opération, IAC par IAC, FIV par FIV - et mon gros gros sac de désespoir.

L’entretien a été très long. Au moment de se quitter, elle m’a pris la main et m’a dit (ne sachant pas encore si on allait ou non quitter notre centre pour le sien) : «  On ne vous laissera pas tomber, quels que soient vos choix, on sera à vos côtés. Vous aurez votre bébé ».

Je venais de trouver un médecin et une humain à qui parler, qui m’écoutait, me comprenait et me répondait sans détour.

Sa phrase, ses mots m’ont considérablement aidée, m’ont accompagnée les mois qui ont suivi. Je n’avais plus l’impression que nous étions seuls avec notre problème !

 

Une décision commune et devenue quasi vitale pour nous de changer.

 

Changer de centre d’AMP. Ne plus voir ses lieux tant empreints d’échecs. Quitter l’équipe médicale dont la motivation commençait à s’émousser, qui entrouvrait la porte de la sortie et évacuait gentiment mais sûrement le sujet du don et de l’accompagnement nécessaire…

 

Ré investir nos loisirs, travailler sur nous, sur la connaissance de nos aspirations, craquer aussi…

 

Cheminer vers le lâcher prise vis-à-vis d’un boulot et d’une entreprise toxiques, placer mon bien-être et mon projet de fonder une famille AVANT le boulot et surtout rompre avec un stress devenu bien trop grand. Abandonner ma culpabilité de celle qui a à cœur de toujours bien faire (ce qui devient de moins en moins possible en entreprise) et ce au détriment de sa sérénité.

 

Savourer des heures et des heures de yoga, des heures bienfaisantes, … Mieux savourer chaque jour, chaque moment présent… Non sans ombre, non sans douleur, non sans doute, … Mais essayer.

 

Pour mon homme, sauter le pas ; s’inscrire à des cours de théâtres, courir, s’écouter, …

 

S’enrichir et se fortifier auprès de ces gens qui ont été des sources d’inspiration et de lumière pour nous.

 

Avant la FIV programmée en octobre, ‘elle’ m’a fait une hystéroscopie et biopsie de l’endomètre sous anesthésie générale. Avant de rentrer au bloc, elle est venue me voir, m’a caressée le front et dit des mots rassurants.

 

Quelques jours avant la FIV programmée en octobre, je l’ai revu, « elle », pour les ordonnances. Je pleurais.
Retour de congés et reprise du boulot chaotique ; désorganisation totale, la rate au court bouillon pour satisfaire tout le monde, malmenée par des clients car votre hiérarchie n’a pas même pas fait l’effort d’organiser la passation correcte de dossiers quand une de vos collègues a démissionné vous obligeant une fois de plus (de trop ?) à bâcler, prendre des risques sur des conclusions, faire des heures encore, … Routinier à vrai dire … En 5 jours, les nerfs lâchaient.

Alors elle m’a demandé ce qui me soulagerait le plus ? « De ne plus jamais y mettre les pieds ». Alors elle m’a dit « ok, à partir d’aujourd’hui vous ne mettrez plus jamais les pieds dans cette boite pourrie ».

Ma généraliste, toujours à mes côtés depuis ces années, m’a arrêtée.

Et j’ai gardé ses mots en tête « vous ne mettrez plus jamais les pieds… », avec un soulagement indescriptible ; une nouvelle respiration, un poids qui s’en va.

 

Le traitement de la FIV s’est passé. Jour après jour. Moins de temps d’attente au centre PMA, des personnes agréables tant au secrétariat qu’au labo, … Des gynécologues toujours à l’écoute et communicants.

 

Le 18 octobre, transfert de deux embryons. En pleurs. Les résultats du labo n’étaient pas rassurants, n’étaient pas ceux espérés,…. Encore … La première fois que j’accueillais nos embryons en pleurant, le moral à ce point atteint, … La gynécologue (la mère d’elle, et oui une histoire de famille J) a été d’une douceur extrême. Nous avons eu du temps mon tané et moi avant que je me lève et me rhabille. Un moment où nous étions réunis avec ces petites vies pleines de promesses mais si fragiles, et nos cœurs gros.

 

Chaque jour a compté à partir de là. Au début un tout petit moral. Mais chaque jour nécessaire.

 

 

Il y a eu ce jour, ce moment, cet endroit,…

 

Des petites pointes étranges dans le ventre. Des règles qui ne se pointent pas. Prise de sang faite un jour plus tard cause jour férié. Refus de la faire le jour d’avant. Laisser faire les choses.

 

Jour J. Il faut appeler le labo avant qu’il ne ferme, un peu avant midi. C’est un samedi matin. Le 2 novembre. Nous sommes à l’angle d’une rue, assis sur des jardinières de fleurs.

 

D’ordinaire j’aurais laissé mon tané appeler, incapable de le faire, par peur. Mais à ce moment-là, je n’ai pas réfléchi une seconde, j’ai fait le numéro et appelé.

 

La jeune femme, très gentille, me demande de patienter – curieusement je ne panique pas pendant ces secondes interminables – elle me reprend en ligne et me dit avec un sourire dans la voix « c’est positif ». Mes lèvres esquissent un sourire radieux mais prudent. Mon tané, lui, n’entend rien, il ne fait que suivre les émotions sur mon visage. Je demande à combien est le taux ; 424 !!? Je dis à la jeune femme « vous ne vous imaginez pas à quel point c’est une excellente nouvelle ». A l’émotion dans ma voix, je crois qu’elle ressent l’énormité de son annonce !! Mon tané commence à comprendre, je vois les larmes qui se forment dans ses yeux… Je raccroche et là…

 

Il n’y avait plus de terre, plus de temps, plus que nous… Les gens passaient près de nous, sans qu’on les voie. On se serrait l’un contre l’autre à s’en couper la respiration… Mon homme pleurait maintenant à chaudes larmes. Moi je cherchais des repères, des indices, … quelque chose qui me prouverait que je n’étais pas dans un rêve. Les larmes ne pouvaient pas sortir. Elles commencent tout juste aujourd’hui….

 

Là, à cet instant, les deux pieds bien ancrés dans le sol, dans la vie, la vraie vie, en ce samedi ensoleillé qui restera gravé à jamais dans ma mémoire ; j’étais enceinte. C’était pos-si-ble, cela existait, inscrit sur un document dans un labo, inscrit dans cet échange de mots déjà envolés ; une minuscule vie s’était installée en moi. … Je n’y croyais plus ! C’étaient les premières secondes d’une autre page, d’une autre vie. Un point de bascule totalement déroutant et sans doute le plus beau moment qu’on ait eu à vivre. Des secondes d’un bonheur spontané, sans nuage, … Enfin !!… Cela faisait si longtemps qu’on était dans le noir !

 

Notre miracle. Notre merveilleux miracle.

Il y a eu ce jour, ce moment, cet endroit,…
Published by La Vahiné
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 23:30

A l’heure où beaucoup de personnes qui ne connaissent absolument rien à l’AMP (Assistance Médicale à la Procréation) s’emparent de ce sujet pour dire absolument tout et surtout n’importe quoi, à l’heure où le Professeur Frydman appelle à des états généraux de l’AMP, … celles et ceux qui en connaissent les réalités, les souffrances, les limites, … ont décidé de s’exprimer.

 

S’exprimer sans média, sans déformation, sans maquillage, sans instrumentation, …

Le Collectif BAMP est né… et bel et bien fertile !!!

 

Voici son blog :

http://collectifbamp.wordpress.com/elles-nous-soutiennent/

 

Venez nombreuses / nombreux celles et ceux qui voudront donner de la voix et faire que l’infertilité ne soit plus un sujet tabou, un sujet d’exclusion et d’incompréhension.

Published by La Vahiné
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 23:06

En staff médical et en perspective d’une FIV 4 (prochaine et dernière ?), les biolos ont décidé de tenter la congélation de l’ensemble des zygotes pour désynchroniser la stimulation du transfert.

 

Déjà observé chez certaines femmes ; l’endomètre semblait plus à même à accueillir les embryons en dehors de la cure à haute dose de FSH de pipi de chinoises.

 

Le risque de cette option ‘de la dernière chance’ a été mesuré. Il existe mais je l’espère très très faible, car si cafouillage il y a --> rien à transférer le jour du TEC. J’ai déjà connu le scénario ; l’horreur ! Blocage, stimulation, attente, préparation TEC pour rien, bref… ahhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!

15 mois ont été nécessaires pour achever la FIV 3, je signe de suite pour une FIV 4 ‘one shot ‘. Autant faire sa liste au Père Noël peut-être…

 

 

Est-ce que nos embryons auront envie de s’accrocher la prochaine fois ? C’est une autre question.

Je doute qu’il faille s’attendre à une meilleure qualité embryonnaire (ou alors intervention divine ?!). Me bourrer de vitamines n’a pas l’air de ‘booster ma fertilité’ (ni celle de mon homme), ni même me gaver de jus de grenade, ananas, …

 

J’en arrive à la conclusion que des embryons de qualité systématiquement moyenne à J2 sont liés à un problème ovocytaire… Pourtant sur le papier, tout est parfait…

Ouais, je sais, je suis gynécologue diplômée depuis peu.

 

 

Douche froide quand la gynéco a annoncé que le staff ne souhaitait plus, après cette FIV 4, que je fasse de stimulation pour cause ; protéger ma santé (physique hein, mentale c’est déjà mort)… Gloups !!!!!

Différent de décider d’arrêter la PMA car on ne s’en sent plus le courage que de se l’entendre interdire !

 

 

Crash au pied du mur. Angoisse et flippe total !

 

Je commence à réaliser, prendre conscience que je ne serai sans doute jamais maman et ne pourrai jamais léguer mes boucles à des ptites têtes blondes.

J’expérimente l’impression que ça laisse à chaque balade dans un parc, en bord de mer, … lorsque je croise des familles. Ça laisse un vide vertigineux, ça vous pompe toute l’énergie de vie, …

Je dois me dissocier de ces images… Non cela m’est interdit, cela est impossible, n’est pas pour moi.

Comment on en est arrivé là ? Nous ‘le cas facile’.

 

Que reste-t-il…

 

Penser au don d’ovocyte à l’étranger ; en cours… Don en France ; inutile d’y penser avec une dizaine d’ovos mûrs par ponction.

Un avis médical devra quand même nous dire si don d’ovo, double don, …

L’inexpliqué de la situation n’aide pas à passer à autre chose, quand bien même il faudra ?…

 

Tenter cette FIV 4 pour ne pas regretter ? Au cas où seule la statistique serait contre nous ?

Demander d’autres avis ailleurs. Combien ; 1, 2, 15… ?

J’ai pensé à faire le forcing pour l’analyse matricelab mais je ne m’en sens pas le courage ; encore du fric, du temps et le plaisir d’une biopsie.

 

Et puis, tenter de continuer à vivre, se faire des plaisirs, préparer des voyages, faire des choses dont on rêve depuis longtemps…. Sachant qu’à tout moment je peux être alpaguée par un puissant sentiment d’absurdité, de futilité, d’absence TOTAL de sens...

 

 

Published by La Vahiné - dans Etats d'âme de PMette
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 12:49

En commençant par la fin, on enlève tout suspens. Dans la pratique c’est impossible ; dommage !

En tout cas l’épisode FIV 3 commencé en janvier 2012 est ENFIN terminé.

 

2 avril : prise de sang et quelques heures plus tard au téléphone la dame du labo prend une voix de circonstance et me répond ‘je suis désolée Madame, mais c’est négatif’. ‘Désolée’, ‘négatif’, … Stupide de s’attendre à un autre résultat, à d’autres mots, …, sans doute ?!

 

Fin d’une horrible et angoissante attente. On peut ouvrir les vannes maintenant. On peut lâcher cette sensation d’avoir encore des embryons dans le ventre, imprimée par un espoir nourri chaque jour. On en est pas moins complètement perdus et désespérés.

 

Quelques jours avant à 3 reprises, on avait contrôlé l’étendue de mon hyperstimulation précoce (liée à l’injection d’HCG du déclenchement) et tout rentrait petit à petit dans l’ordre.

 

Non une hyperstimulation précoce n’est pas nécessairement un bon signe pour la réussite d’une FIV. Une hyperstimulation tardive (liée à la sécrétion d’HCG endogène d’un début de grossesse) ; en revanche oui.

 

En chiffre, ça donne quoi ?

 

Je produits des ovocytes mâtures en nombre. Nous en avions 11 cette fois-ci sur 14 ponctionnés et  un taux d’estradiol de l’espace au moment du déclenchement (6200…)).

Le spermogramme est tout à fait correct avec une asthéno modérée.

Il y a eu une IMSI.

Résultat 7 embryons (3 transférés à J3 et 4 laissés en culture prolongée qui n’ont rien donné)… de qualité moyenne ! Voilà un critère récurrent…Nos embryons n’ont jamais été que de qualité moyenne au regard de nos nombreuses tentatives passées.

 

Ce qu’on nous dit ?

 

On est en infertilité inexpliquée !! On ne se sait pas contre quoi on se bat (on en avait bien conscience, hélas).

Des embryons de qualité moyenne s’accrochent, donnent des grossesses et des bébés. Pas chez nous, pour l’instant. Serions-nous encore juste dans la statistique ? Evidemment à ce stade, elle reste l’explication facile....

Caryotype ok, bilan d’échec d’implantation ok, …

Mon adénomyose serait trop light pour expliquer l’absence d’accroche. La biopsie de l’endomètre pour analyses immunologiques ne semble pas probante (aux yeux de l’équipe) en terme de traitements à mettre en place… Et après force est de constater qu’on est au stade de la recherche et que nous ne ferons pas partie des couples qui bénéficieront de potentielles avancées scientifiques.

Le centre avoue son échec.

 

Notre dossier passe en staff médical et les biologistes vont décider de la stratégie retenue pour la 4ème FIV.

Evidemment on nous conseille vivement de la faire. Evidemment, il y a fort à penser qu’elle sera nécessaire psychologiquement… Le chat est malgré tout bien échaudé…

 

On va déjà se remettre de celle-ci ; migraines quasi quotidiennes liées à la chute des œstrogènes, fatigue et à parier ; des futurs cycles interminables à faire péter les records …

 

Finalement à la fin, on n’est guère plus avancé qu’au début ; sauf que nous voilà bientôt au pied du mur.

 

 

Published by La Vahiné - dans FIV 3 quater
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 17:52

Quatre couples qui se battent pour donner la vie...

 

Quatre couples dans les mots / maux desquels nous nous retrouverons forcèment et dont les voix permettront je l'espère de mieux faire comprendre aux autres...

 

Nous ne crions pas ça chaque jour qui passe, mais c'est pourtant ce que nous portons ...

 

France 4 - mercredi 10 avril à 22h25. Une jolie bande annonce qui laisse présager un documentaire respectueux ... ici.

 

Il y aura sans doute énormément d'émotions et de kleenex en boules derrière le petit écran.

 

Une émotion toute particulière à voir Irouwen. Merci à toi pour plusieurs raisons. Tes mots sur le don sont toujours avec moi, jusqu'au (bon) jour j'espère....

 

Published by La Vahiné - dans Tout savoir sur la PMA
commenter cet article
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 14:54

En relai et appui de la belle initiative de la Grenouille, qui a clairement exprimé le fond de sa pensée, qui est aussi le mien, et celui de beaucoup d’entre nous. Merci à toi !

 

Merci Fabienne de m’avoir m’informée alors que faisant l’autruche, j’ai les yeux et les oreilles peu actifs ces temps-ci.

 

Grenouille a décidé de fonder un collectif pour protester contre la circulaire du gouvernement concernant le don à l'étranger.

 

Si vous souhaitez adhérer au collectif, vous pouvez laisser un mail à cette adresse : froggyenpma@yahoo.fr

 

Pour signer la pétition contre cette circulaire c’est ici.

 

Plus nos voix seront nombreuses, plus nous avons espoir d’être attendus… Patient(e)s mais pas passif(ve)s !!

 



Voici les mots de de la Grenouille :



« Bonjour,

 

Je représente un collectif de femmes et de couples qui suivent actuellement un parcours de procréation médicalement assistée. Je me permets de vous écrire suite à la circulaire du ministère de la santé envoyée aux praticiens le 14 janvier 2013 au sujet du don d'ovocytes à l'étranger. Notre collectif s'est réuni hier à Paris dans le but de trouver un moyen de faire retirer cette circulaire et d'amorcer un dialogue avec le gouvernement car il nous semble, aujourd'hui, que nous ne sommes ni compris, ni soutenus par les professionnels de la PMA.

Cette circulaire a mis à mal la démarche de parentalité de milliers de couples. Nous bénéficions en France d'une prise en charge à 100% pour les soins relatifs à la procréation médicalement assistée : insémination artificielle avec conjoint ou avec donneur, fécondation in vitro avec sperme du conjoint ou sperme de donneur, fécondation in vitro avec don d'ovocytes.

Le nombre de dons d'ovocytes atteint une moyenne de 300 dons par an. On estime que 3000 couples environ sont concernés par le don d'ovocytes. Les couples sont pris en charge jusqu'à l'âge de 43 ans (pour la femme, il n'y a pas de limite d'âge pour les hommes).

Beaucoup d'entre nous se tournent vers les pays étrangers européens pour avoir accès au don d'ovocytes puisque le délai d'attente est en moyenne de 3 ans et qu'à partir de 37 ans, les CECOS (centres de conservation des oeufs et du sperme) ne prennent plus les femmes sur leurs listes d'attente. Nous payons donc en moyenne 6000 euros pour un soin que notre pays est sensé nous prodiguer. Les croyances populaires veulent que si les femmes décident de faire des enfants si tardivement, c'est parce qu'elles ont priviligié leur vie de femme ou leur carrière. C'est tout à fait inexact. La plupart d'entre nous ont fait des tentatives en France, essayé pendant de nombreuses années, ont subi des maladies, etc... Il existe beaucoup de causes qui sont la plupart du temps éludées dans les débats ou dans les médias.

Jusqu'à cette circulaire, la CPAM prenait en charge la fiv avec don d'ovocyte à l'étranger à hauteur de 1600 euros. Ce qui est bien peu au regard du coût réel. Dans une société qui a pour devise l'égalité, vous pouvez constater que nous en sommes loin. Car si le système français de procréation médicalement assistée fonctionnait mieux et que le gouvernement respectait la loi qu'il a lui même instaurée (à savoir la prise en charge à 100% des soins de PMA jusqu'à 43 ans), nous ne devrions rien payer du tout. Depuis la circulaire, tous nos médecins, gynécologues refusent de nous rédiger le certificat médical qui nous permet d'obtenir cette petite aide. Tous ont refusé le suivi médical qui est nécessaire lorsque l'on part à l'étranger pour ce type de soins, tous ont refusé de nous prescrire les traitements dont nous avions besoin. Inutile de vous dire notre colère, notre chagrin, notre douleur d'être trahis par des professionnels en qui nous avions confiance et qui à ce jour ne réagissent pas vigoureusement contre cette circulaire.

Nous avons la sensation que notre souffrance n'est pas entendue,ni par les professionnels, ni par le gouvernement, ni par nos concitoyens qui assimilent notre douleur à un simple "caprice". Nous souhaiterions que vous nous donniez la parole. Vous la donnez à nos politiques, aux médecins célèbres et parfois même à des comédiens. Serait-il possible que votre journal fasse entendre nos voix à travers une interview et une lettre ouverte de notre collectif à Madame La Ministre de la Santé?

C'est la première fois qu'un groupe qui n'est pas une association ni un parti politique vous contacte (enfin nous le croyons) pour parler au nom des patientes et des couples en infertilité. A l'heure du débat sur la mariage gay, l'ouverture de la PMA aux couples lesbiens, du débat sur la GPA, les couples hétérosexuels infertiles sont les grands oubliés malgré leur nombre croissant. 15% des couples français consultent pour des problèmes d'infertilité.

 

Nous demandons le retrait immédiat de la circulaire et l'ouverture d'un débat où les patients pourront prendre la parole aux côtés des professionnels afin d'être peut être entendus, pour une fois. »

Published by La Vahiné - dans Coup de gueule
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 00:08

L’eau a coulé sous les ponts et elle continuera de le faire…

 

Deux mois se sont écoulés depuis notre hécatombe d’embryons. Nous ne savons toujours pas pourquoi, comment, … mais ce serait se leurrer gravement que de croire que les gynécos de PMA ont la réponse et que les adaptations de protocoles sont des solutions toujours pertinentes (le mouvement donne l’illusion d’avancer). Ils ne maîtrisent pas grand-chose, ils essayent et comme dit si justement Frydman ; on prie Dieu et on croise les doigts.

 

Nous n’avons toujours pas trouvé le bouton magique nous permettant à chéri et moi de passer à autre chose. Notre envie de fonder une famille est toujours présente bien que peut-être émoussée… Nous devons sans doute aller au bout d’un chemin, celui des FIV entre conjoints, pour voir de quoi sont faits les chemins qui y prennent naissance. Nous devons sans doute nous confronter au résultat final que sera celui d’années de PMA et espérons que tout ça se fera vite maintenant…

Peut-être à force de route, choisirons nous de rester 2… Peut-être que l’envie sera toujours la plus forte … ?

 

Souvent j’ai l’impression d’un chemin de croix.

 

Avant je souffrais des nanas qui autour de moi ont eu leur premier enfant, puis leur second bien bien après qu’on ait fait le souhait d’avoir un enfant. Je les enviais, me demandais pourquoi je souffrais tant à avoir ce qu’elle claquait des doigts pour avoir… J’en souffre toujours quand elles se montrent indifférentes, se vantent presque de leur compétence naturelle à enfanter, en font des caisses (l’altruisme est et sera toujours une qualité rare) (surtout quand je les ai sous le nez en fait), mais de plus en plus je m’éloigne d’elles en me disant que je ne vivrai jamais ce qu’elles vivent ! La spontanéité de l’enfantement n’est pas pour moi et cela change énormément de choses. Je ne serai jamais une mère comme elles, si tant est que je sois ‘mère’ un jour. Femmes en âge de procréer, nous voilà séparées par une mer d’incompréhensions…

 

Un véritable baroud d’honneur que ces dernières FIV !! Dur d’entamer un protocole long sans y croire mais cela semble un passage nécessaire. Dur de supporter l’image de son corps au bloc pour la xxième fois, d’entendre les mots de l’aide-soignante ‘vous êtes encore là vous ?’, d’anticiper les emballements du cœur à chaque écho, à chaque coup de téléphone, …Et pourtant, je ne vois pas d’autres solutions pour l’instant.

 

Alors ce sera l’étape de blocage de FIV 3 épisode 4 dans quelques jours…. Et je devine déjà la gorge serrée les mots qui seront les miens quelques semaines plus tard… !

Published by La Vahiné - dans FIV 3 quater
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 21:37

Je veux parler du mariage pour tous…. Sans aller jusqu’à parler de l’adoption et de la PMA, qui soulèvent d’autres questionnements.

 

Mes oreilles sont épuisées et mes trajets en voiture fort em…. par ce que j’entends !

 

Qu’il y ait des discussions et débats, c’est sans doute sain dans une démocratie.

 

Mais là, ça peut plus durer ! Vivement que la loi soit votée ! En espérant tout particulièrement qu’elle le soit.

 

Que certaines personnes soient contre est une chose. Mais je ne vais pas faire preuve de tolérance….

 

Quand vous pensez, ne serait-ce que ça ; que le débat sur les droits civiques des homosexuels a été porté par Harvey Milk à San Francisco dans les années 1975… !!!!! C’est-à-dire, il y a bientôt 40 (QUA-RAN-TE) ans ! Ca fait bien rigoler quand même.

 

J’ai l’impression depuis des jours voire des mois qu’une bonne partie des avis contre le mariage pour tous vient de gens arriérés, stupides, arc-boutés sur des principes d’un autre âge, qui ont à souhait de donner un avis fort négatif sur un sujet qui au final ne va absolument pas les concerner, qui pensent que leur condition d’hétéros (et fertiles quand il s’agit d’autres débats) les mets au-dessus des autres, qui sortent des balivernes aussi énormes que la sardine qui a bouché le port de Marseille (je parle même pas des raccourcis avec la polygamie, pédophilie…)… Des gens qui me donnent l’impression d’être frustrés, haineux, dépassés mais alors complètement dépassés par la réalité de la société dans laquelle ils vivent.

 

Et je ne vous parle pas non plus de l’image de la femme donnée par certaines, comme les Christine Boutin and Co, quand il est alors question de la parentalité… (style la bonne génisse (hyperfertile sinon ça marche pas), au foyer, seule légitime à élever convenablement sa progéniture, …) C’est orripilant.

 

Quant aux religions, elles n’ont pas d’avis à donner sur le mariage civil ! Comme la société civile ne vient pas mettre le nez dans leurs affaires… Je rigole encore du sketch hallucinant qu’a été l’annulation du mariage religieux d’un copain. Quand je pense qu’il a du recruter des proches qui ont du être auditionnés par des religieux de leur localité. Religieux qui pour certains n’ont eu de cesse de questionner les proches sur la consommation (ou non) du mariage, autrement dit savoir si monsieur avait ou pas pénétré madame lors de la nuit de Noces (caliente) (vous imaginez qu’on avait tous pensé à dormir sous leur pieu ou mettre une webcam dans leur chambre histoire de se rincer l’œil)… Y’en a qui a même un qui a été jusqu’à demander (car ce couple battait de l’aile depuis bien longtemps) si ça arrivait ou non au copain de forcer sa nana à avoir des relations sexuelles dans les moments de froid… !!! En entendant tout ça, j’ai très honnêtement cru que j’avais été expédiée au Moyen Age… Tout cela ayant fini compilé dans un rapport qui est allé jusqu’aux plus hautes instances du Vatican (siouplé !).

 

Vraiment vraiment hâte que tout cela s’apaise. Marre d’écouter le fiel distillé par des gens aux propos parfois nauséabonds. Que la loi soit votée, que les homos qui le souhaitent se marient, fassent des belles fêtes et que tous les aigris de service, enfin pour les moins stupides, se rendent vite compte que ça n’aura juste que donner qu’un droit à des gens qui n’en avaient pas et que j’estime leur revient tout légitiment.

 

Pour l’adoption et la PMA, c’est une autre histoire et ça vole encore plus bas !

Published by La Vahiné - dans Coup de gueule
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 23:13

J’ai lu mon horoscope dans ELLE et que de belles choses m’attendent ! Si si … Dommage, je n’y crois pas.

 

2011 au compost n’a rien donné… sinon pire : 2012 !!! Alors 2013 ; la quintessence du pire, une dilution du pire, … ?! Non je me sens incapable d’ajouter à cette énumération une note, un mot, … positifs.

 

L’an passé, cette période des fêtes de fin d’année était attendue, comme une trêve, une accalmie après la tempête, un silence bienfaisant.

 

A mon âge pourtant avancé, les fêtes avaient encore un sens… Nourri par les souvenirs d’une époque où enfant, adolescente, … je jubilais de ces moments entourée de gens qui aujourd’hui pour beaucoup ne sont plus ou « loins ».

 

Cette année a été difficile, plus encore que l’année passée. Et elle s’est terminée d’une façon que j’envisage presque comme surréaliste. Bien que parfaitement réelle et particulièrement cuisante. Sensation d’avoir pris une immense claque mais de ne plus bien me rappeler…quand, comment, qui,… ?

 

Cette année les fêtes n’avaient aucun goût, aucune saveur réconfortante, … Elles étaient une corvée.

 

Le réveillon de Noël était sous le signe des larmes. Le lendemain de Noël ; perdue au milieu d’une tablée bruyante, entre pleurs de bébés, cris d’enfants et bribes de conversations tenues avec grande peine par des adultes saoulés par le brouhaha ambiant. Comme coupée du monde. Là mais absente. Seule en tête à tête avec ma douleur, mes montées d’angoisse…Les réjouissances imposées sont juste insupportables !

 

Les jeunes parents avaient à cœur de vivre le premier Noël de leur bébé, les jeunes grands parents aussi, les autres parents étaient occupés à gérer leur marmaille en folie (‘cause passage du Père Noël), les femmes à alimenter la table de victuailles, … Moi j’agrippais mon homme et aurais payé grassement pour mes tongues et ma serviette de plage ou une séance de méditation.

 

Il n’est pas exclu qu’un jour je franchisse le cap de partir en voyage à cette période.

 

Dans mes pleurs, j’ai partagé la vedette quand même. Le 25, c’est ma belle-sœur, toute jeune maman, qui pleurait… Ahh ces filles ça pleure pour un oui ou un non. Ca pleure quand ça n’arrive pas à avoir d’enfant et ça pleure aussi quand ça s’occupe d’un bébé à plein temps depuis un mois et que ce n’est pas tout rose, tout rose.

 

Habituellement, j’envisage les derniers jours de l’année. Je suis plus attentive aux dernières heures qui s’égrainent, comme derniers vestiges d’un passé encore un peu présent. Je regarde en arrière, fais des rêves pour l’avenir, … Dans ma tête, je fais le tour des gens que j’aime et formule des vœux pour eux.

 

Je crois cette année avoir totalement snobé ces derniers jours. Je ne crois pas non plus avoir eu cœur à formuler des vœux.

 

L’année passée ; fin 2011, je pensais, espérais que notre parcours en PMA se faisant, nous aurions avancé d’une façon ou d’une autre, nous aurions eu des éléments pour cheminer, progresser, … dans notre projet pour fonder une famille.

 

Nous voilà un an après exactement au même stade ; comme figés dans une situation qui est devenue encore plus inconfortable, incertaine… Sans jamais aucune lueur d’espoir à ce jour pour nous aider à y croire encore…

 

Continuer pour ne pas regretter, continuer malgré cette impression qu’un tel amoncèlement de malchance ne peut pas se métamorphoser en une issue heureuse.

 

Alors sans doute, à force d’eau sous les ponts, des moments de dénouement finiront par arriver, des chemins s’ouvrir…

 

En entamant 2013, je sais que mon homme est mon phare dans la nuit, et que quel que soit le chemin, je veux le faire avec lui. J’espère que nous tiendrons bon. Ce que je sais aussi, mieux encore, c’est que cette année sera ce que j’en ferai chaque jour qui passe et pas seulement ce que la nature voudra ou non pour moi, pas seulement à l’horizon d’une échéance de PMA, d’une fin ou d’un début d’année. Il me faudra de la volonté.

 

Beaucoup de courage et de ressources pour continuer le chemin. De beaux bébés en pleine forme pour celles qui ont franchi le Cap Horn et voguent vers l’arrivée…

 

IMG_0989.JPG

Published by La Vahiné - dans Etats d'âme de PMette
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 00:12

15 ovocytes mâtures vitrifiés en octobre suite à la ponction

 

1% de gens ont la scoumoune : 6 mois de m… pour pouvoir ENFIN faire ce merveilleux ENDOCELL : 1% d’échec pour reconstituer le tapis cellulaire au moment de sa production : et nous en faisons parti !! Elle est où la caméra cachée ? Ahhhh on s’en souviendra d’ENDOCELL en tout cas !! Dans 150 ans, on aurait pu dire « nous avons vécu les débuts d’ENDOCELL, c’était queq’chose hein » !

 

1 nouveauté, l’IMSI

 

10 ovocytes après réchauffage (taux de récupération moyen 85%.... toujours du mauvais côté de la stat en somme… oui je sais, je manipule trop la stat…. Je sais aussi que nous sommes à 0 grossesse en 7 ans, ce qui fait une moyenne de 0, un écart type de 0 et surtout 0)

 

6 zygotes

 

1 embryon à J2 ( !!!!)

 

0 embryon à J5…

 

(1 an sans transfert, 7 ans d’attente, 3 ans de PMA, combien de piquouses, échos, angoisses… combien de fois ai-je du entendre le grincement lourd de la grosse porte en bois du centre de PMA pour l’entendre lorsque je ferme les yeux dans toute sa partition ; rythme, tonalité, … ?)

 

Hécatombe, gag, fonte de la neige au soleil, abonnement à chat noir story, qui est l’enfoiré qui nous a balancé un sort…. Comment appeler ça ?

 

Scénario de très mauvais film en tout cas… Pierre Richard et François Pignon en sont… Ce n’est pas possible autrement !

 

Il y aurait eu 1 survivant à J5, on aurait pu revendiquer un scénario hollywoodien, mais non…. Le film bien franchouillard du mec qui n’a pas (jamais) de pot ; c’est pour nous !

 

Cette FIV n°3 – 3ème acte est une parfaite mascarade ! Le compteur reste donc toujours bloqué à 2.
2 FIV comptabilisées, 3 tentatives de FIV 3, toutes différemment foirées, quelle créativité !

 

2012 a été un très grand cru, mieux encore que 2011 !

 

A quand FIV 3 – épisode 4 ??

 

Ben nous devrions le savoir bientôt…. Quand le grand gourou de la PMA aura tenté de nous expliquer ce qui nous dépasse complètement, que nous aurons cru en ses explications et qu’il nous aura communiqué son espoir (s’il en reste et on va l’espérer… qu’il y ait encore de l’espoir…), et que nous nous serons dit « allez, repartons en cœur dans cette croisade pour l’enfant promis »…

 

Vient Noël à l’horizon. Ahhh la féérie de Noël ; les beaux paquets cadeaux sous le sapin… et les petits bébés, et petits enfants autour, ceux des autres, …

 

Mon scénario rêvé pour Noël serait « Noël à la plage » ; ti punch à la main…. Pas de sapin, pas de froid, pas de chocolat (ahh quoique…),…. des vacances !!!!!!!

 

Derrière l’humour (plutôt piquant) : larmes de crocodiles et cœurs endoloris. Encore… Pourvu que tout cela ne soit pas en vain…

Published by La Vahiné - dans FIV 3 ter
commenter cet article

La Vahiné

  • : Tout ce qui passe par la tête et le coeur d'une Vahinée...
  • Tout ce qui passe par la tête et le coeur d'une Vahinée...
  • : Une vahiné qui s'intéresse à une montagne de sujets du plus sérieux au plus plus futile (la couleur du vernis qui donnera de la gaiété à mes mains et ma journée).... et qui attend impatiemment un bébé dans sa vie...
  • Contact

Nos batailles (et aucune victoire)

Rien que d'imaginer entamer la longue description des évènements qui ont ponctué ces dernières années PMesques, phewww... on essaiera donc de faire "court" :

2008 : stimulations avec un gygy que je ne conseillerai pas à ma pire ennemie (quoique... Si vous voulez nom et adresse, demandez moi en mp ;)).

2009 : biopsie du sein, coelio / hystéro (découverte d'un kyste et d'adhérences d'endométriose), tests endocrinos pour une prolactine élevée

2010 : 5 IAC; mai, juin juillet, octobre et novembre

2011 :

* FIV 1 (protocole long agoniste) / janv. fév 

Stim. poussive / 14 ovocytes - 10 mâtures - 7 embryons moyens - 2 transférés (moyens moyens) et 5 abandonnés car n'ont pas la qualité requise par le centre pour être congelés  (je me suis e... à pondre 10 ovocytes mâtures, qui ont été fécondés par des winners putatifs, et le fruit de tous ces efforts et de ces miracles en soi... A-BAN-DON-NES !! hallucinant !)  - un test négatif et une période de grosse fatigue s'en suit; tachycardie, crises d'angoisse, ...

Réjouissances au compteur : 5 prises de sang, 1 IM, 15 sous cut., 1 pose de cathéter, 1 anesthésie générale, 1 arrêt de travail

** FIV 2 (protocole long agoniste) / août. sept

Doses de stim. plus fortes / 14 ovocytes - 6 mâtures  - 3 embryons moyens - 2 transférés (moyens moyens... quand tu nous tiens) et 1 placé en culture prolongé et qui n'a pas tenu (l'abandon; plus jamais, merci !)  - un test négatif, nous sommes sonnés, fatigués, désemparés...

Réjouissances au compteur : 5 prises de sang, 1 IM, 12 sous cut., 1 pose de cathéter, 1 anesthésie générale, 1 arrêt de travail

Nous sommes parents de 10 embryons, pas mal quand même !!! on se réjouit comme on peut !

*** Bilan l'échec d'implantation: RAS

**** Recherche d'anticorps : RAS

 

2012 :

* FIV 3 (court antagoniste) / janvier

Arrêt de la stimulation à J6.

** FIV 3 bis (court antagoniste) / avril

Presque arrêt de la stimulation à J12. 8 /9 ovocytes sur la ligne de départ, 2 ponctionnés ! Désolation...

*** FIV 3 ter (retour au protocole long, quelle collection...) / septembre

La stimulation se passe... 16 ovocytes ponctionnés. 15 vitrifiés matures. Inespéré. Attente déblocage administratif ENDOCELL (merci d'agence de biomédecine)... Préparation de l'endomètre en novembre. Echec de reconstitution du tapis cellulaire au labo d'endocell, 5 ovos perdus au réchauffage, 2 embryons moyens à J2 et peanuts à J5; la TOTALE LOOSE ! 

 

2013 :

* FIV 3 quater  (IMSI) / mars

14 ovocytes ponctionnés, 11 mâtures, 7 embryons à J3, 3 embryons transférés à J3 --> Négatif (pas de surprise) 

Changement de centre PMA. Rencontre avec une gynéco géniale; humaine, accessible, ouverte,.... Equipe pro et agréable de la secrétaire au laborantin. Rdv avec le chef de service biologiste.

** Biopisie / hystéroscopie sous AG / mois précédent la FIV

*** FIV 4 (ICSI) / octobre

11 ovocytes ponctionnés, 10 mâtures, 5 vitrifiés pour une prochaine tentative, 2 embryons obtenus et transférés à J2 ---> et ô mi-ra-cle taux de béta hcg à 424 à J17... Enorme ! Grossesse évolutive

Bouquin du moment

 orgueiletprejuges

Les Mois Passent