Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 12:30

Hormis ma miasm-attitude… qui pourrait, si fatigue perdurante il y a, m’emmener à décaler la prochaine FIV qui nous pend au nez (si toutefois un miracle nommé bébé couette n’est pas en train de s’installer ou presque à l’heure où j’écris)… la question récurrente présente en toile de fond est : suis-je prête ?? Prête physiquement ? Mentalement ?

 

Comment mener l’enquête, se questionner ?!

 

Quels outils, méthodes, … utilisés pour répondre à cette question ? Comment mesurer son niveau de « prête ou non », ses capacités à partir au front, ses ressources, …?

 

ELLE, BIBA, … n’ont pas encore sortis de tests pour PMettes « Etes-vous prête à vous faire piquouser partout juste pour le fun (ou sans garantie que votre FIV marche ?) », « Tester votre potentiel PMesque en 15 questions », « Etes vous vraiment prête à tout pour avoir un enfant ? », …

Avec une majorité de u : « Vous êtes la Xena de la PMA. Rien ne vous arrête, ne vous fait peur. Les ponctions sous AG vous font autant d’effet qu’une épilation des demi-jambes … ».

 

CLEARBL*E n’a pas encore sorti son test avec affichage digital pour savoir si c’est la bonne période pour féconder en boite de pétri.

 

Alors ? Me voilà bien paumée !

 

Mon petit corps semble se sentir bien. Reposé. Sans douleur suspecte. Je mange le plus équilibré possible. J’essaye de dormir le plus possible (valable les WE). Je ne vais tout de même pas aller jusqu’à entreprendre la préparation physique d’un alpiniste en vue de l’ascension de l’Everest pour être sûre que je suis fin prête !?

 

Au cœur de cette question, on retrouve les sentiments inséparables ; peur et envie.

 

 

La peur

 

Il a bien fallu avec le temps, et le fait que je n’avais guère le choix, que je dompte ma phobie des aiguilles, des odeurs d’hosto et des hostos tout court. Mais malgré tout, des réminiscences d’angoisse vont et viennent.

J’en viens durant de courts instants à redouter les futurs soins et notamment la ponction.

J’ai une image en tête. C’était à la dernière FIV. Sur mon brancard avec ma belle tenue bleu en synthétique, telle la schtroumpfette, mon cathéter dans le bras, mes membres qui ne parvenaient à se réchauffer. J’attendais qu’on vienne me chercher. Je ne voyais rien car l’anesthésiste n’avait pas voulu cette fois-ci que je garde mes lentilles (chance que j’ai eu à la FIV 1). Et je me disais « tout ça pour avoir ce que d’autres obtiennent à l’issue d’un moment agréable et chaleureux !! ».

Cette peur, je l’ai, vous l’avez. Je l’ai aujourd’hui. Je l’aurais dans 3 mois, 6 mois, … Enfin, j’imagine.

 

Peur du résultat, des résultats, … de l’écho de contrôle (qu’un kyste endo re pointe son nez), de la stimulation, de la ponction, de la fécondation. Oui j’ai peur de tout !! Surtout quand j’y pense à l’avance ! Et bien entendu du résultat final ! Pour cette FIV, nous partons sur des blastocystes ; peur de ne pas avoir d’embryon le jour du transfert.

Peur de souffrir à nouveau, d’avoir à panser les blessures, à chaque fois plus profondes. Peur un jour de plus réussir à me relever et reprendre le cours de ma vie (enfin plutôt de ma vie en mutation).

A moins que tout enjeu lié au résultat final n’ait disparu (auquel cas, je ne ferai plus de FIV) ; je ne vois pas comment cette pression peut s’atténuer.

Je vais dors et déjà reprendre les séances d’auto-hypnose du CD que certaines connaissent.

 

Peur que ce soit dans ma tête que des choses se jouent, des blocages se font… qui font que chaque tentative est un échec en sursis. Cette pensée vient régulièrement me polluer.

Je viens de l’envoyer elle et son lot de déclinaison et d’intensité sous forme d’une grosse boule de neige jetée sur un lac gelé au fin fond d’une forêt en lisière du pôle nord. En espérant qu’elle y reste (si vous avez des tuyaux, je suis preneuse) !

 

 

L’envie

 

L’envie de voir les larmes de joie dans les yeux de celui que j’aime.

L’envie d’abriter en moi une petite vie qui se développe, qui grandit. Une petite vie qui serait le fruit de tout l’amour que nous avons mon Tané et moi l’un envers l’autre, et pour elle. Envie de le porter 9 mois, ou le nombre de mois qu’il faudra pour sa bonne santé.

 

Envie d’accueillir notre enfant dans notre nid, notre home sweet homme, pour le dorloter, le câliner, l’aimer.

 

Envie de lui léguer nos valeurs, lui apprendre ce qu’on sait, apprendre avec lui, découvrir avec lui d’autres chemins, devenir maman,…. Lui donner tout notre amour et notre attention pour qu’il grandisse bien.

 

Envie de tourner la page d’une période longue et douloureuse. Envie d’un grand bonheur. D’instants fugaces d’une intense sérénité.

 

 

 

A cette lecture, je me rends bien compte que l’envie de notre enfant surpasse la peur.

 

Mais je ne sais toujours pas si je suis prête. Peut-être qu’on ne le sait jamais vraiment. Peut-être qu’on ne l’est jamais complètement ? J’ai l’impression que certaines d’entre vous le sont avant l’échéance.

 

Peut-être que c’est seulement moi qui a à chaque veille de réattaquer une bataille hésite entre le champ de bataille et la désertion. Par manque de courage ? Peut-être ?! En même temps, quand on décide pour moi que le choix est fait, qu’il s’agira de la désertion… je ne ressens alors aucun soulagement mais plutôt de la panique à l’idée de devoir renoncer à un nouvel espoir … que celui de la prochaine FIV. Alors !!!? 

Il semble que mon cerveau ait toujours besoin de s'imaginer une porte de sortie, un trou de souris par lequel se sauver au cas où, qu'il y a un autre choix possible et une autre voie possible.

 

 

Je suis peut-être juste comme je suis ? Certainement prête !?

  

Gaëlle Boissonnard. Maman et enfant.

 

carte-carree-gaelle-boissonnard-maman-et-enfant 

     

Edit du matin :

Hier soir, j’écris ce billet. Le téléphone sonne. « Bonne année. Je suis enceinte ». Voilà. Rien de plus à ajouter. Si « ahh facilité et légèreté » quand tu nous tiens, enfin plutôt quand tu tiens les autres. La boule au ventre. Ce matin, des vertiges et la nausée en me levant. On dirait une gueule de bois sans alcool.

Partager cet article

Repost 0
Published by La Vahiné - dans Tout savoir sur la PMA
commenter cet article

commentaires

La fille aux cheveux de lin 10/01/2012 17:24

Tout s'envolera une fois le top départ donné...ou du moins les peurs et les aspects négatifs passeront au second plan! bises ma joliette

La Vahiné 15/01/2012 20:34



Le plus dur est de se lancer (enfin pour moi...). Par peur mais peut-être aussi pour me laisser le choix de faire comme je le sens au moment de débuter... Ca donne un peu ce que tu décris dans
ton billet du 12 janvier où on se sait plus trop où donner de la tête pour décider de la suite. Quant au second plan, oui c'est exactement ça. On les met de côté pour
viser le plus important, mais on sait qu'ils sont juste derrière la porte  ! Bisous ma jolie biquette



Valou 10/01/2012 11:38

Ma chouquette, tu es prête, autant qu'on peut l'être avant une FIV, c'est à dire pleine de doutes et d'espoir. Tu es juste normale, c'est impossible de partir confiante sans avoir la garantie du
succès...
Au début de mon 2ème parcours PMA, j'étais hyper confiante, pensant qu'on avait maintenant la recette-miracle et que ca ne pouvait "que" marcher ! Ben non, ca a marché à la 5ème, comme tu le sais,
après avoir perdu toutes mes illusions, tous mes espoirs. Donc y croire ou pas ne change absolument rien au résultat.
Ma psy m'avait dit que les quantités d'hormones qu'on s'injectait rendait impossible une quelconque influence de l'état psychologique (qui pourrait, sur un cycle naturel, entraîner des variations
hormonales) sur le résultat final, donc... déstresse par rapport à ca.
Tu vas voir, l'espoir surpassera la peur dès que tu commenceras le cycle fiv. Puis après, je prie de toutes mes forces pour que tout se déroule au mieux, que de beaux embryons se forment et
surtout, pour qu'un petit bébé creuse son nid et tourne enfin cette horrible page qu'est la PMA...
Mille bisous tout doux

La Vahiné 15/01/2012 20:28



Merci ma Valou ! Il est en effet certainement illusoire de partir faire une FIV avec le fleur au fusil. C'est difficile de dire ça, mais les FIV sont quelque part une chance pour nous !?? Il faut
le voir comme ça !? L'incertitude, c'est vraiment le pire ! Je vais essayer d'avancer au jour le jour... sans penser à ce que réserve demain ! Merci d'être là ! Mille bisous ma douce



irouwen 09/01/2012 11:26

Je pense que tu es tout à fait normale, comment ne pas avoir peur après un tel parcours, une telle attente. C'est normal. Et encore plus sain et normal que de tenter d'analyser cela pour pouvoir
mieux le "maitriser". Sinon cela serait de l'inconscience.
La description de tes peurs semble plus longue que celle de tes envies, car nos envies de maternité nous les maitrisons affectivement dans notre tête tout en sachant que dans la réalité elles sont
conditionnées par tellement d'éléments que nous ne maitrisons pas. Alors la partie peur est plus grande.
Maintenant, il te faut réfléchir au sens que tout ça prend et peut prendre, pour sortir du diptyque peurs/envies.
Le sens et le chemin à prendre pour y arriver.
Et ton chéri, il vit les choses comment lui ??

La Vahiné 09/01/2012 23:51



Irouwen. Oui je pense qu'une part de cette peur est saine. Mon chéri est très motivé par cette prochaine FIV. Il est plein d'espoir. En revanche il ne me forcerait absolument
pas si je souhaitais repousser à plus tard. Lui est de nature optimiste et moi pessismite ! Hélas il ne peut pas faire les FIV à ma place !! Parfois, je suis pleine d'espoir et lorsque je
suis dans mes phases pessismites; cela me semble une utopie de d'y croire, étant donné les échecs passés et les années passées ! Ce n'est pas évident de lutter contre sa nature. Alors plutôt
que de jouer la méthode couet, j'essaye de me relaxer, faire ce qui me plait, me changer les idées... faire ce qui me permet de positiver (même si c'est sur d'autres sujets !).



lolielapmette 08/01/2012 19:09

a belle vahiné, ton envie dépasse ta peur ça il n'y a aucun doute,le stress d'un prochain traitement y est pour quelque chose. Pour ton amis son indélicatesse me surprend pas je cois dur comme fer
que tant que tu passe pas par la pma tu ne peux pas comprendre nos états d’âme courage a toi bisous

La Vahiné 09/01/2012 23:42



Oui, je suis une chochotte !! Non mais ça, mais chat échaudé craint l'eau froide sans doute ! Signe sain que je ne suis pas prête à tout. Elle n'est pour rien dans le fait d'être enceinte, mais
les différents contextes font que parfois on en a arrive à en avoir ras le pompom des annonces de grossesse (à la noix !). Merci bcp Lolie ! Bises



barbidou 08/01/2012 14:40

Tu es prête ma petite sébaste ... Tu as simplement peur non ? Ne serais tu pas dégoutée si tu devais reporter cette FIV de 1 mois ?
C'est ta 3è, tu sais à quoi t'attendre, tu sais l'attente, l'angoisse, la fatigue, l'espoir et la panique du résultat.
Cette FIV c'est aussi un espoir, l'espoir d'assouvir ces envies de bébé, de partage, d'amour et de tendresse.
Je ne sais pas si celle qui est enceinte est au courant de vos difficultés ou pas mais si tel est le cas quelle indélicatesse de le faire par téléphone. Sinon, tu t'en fous tu vas bientôt lui
annoncer la tienne !
Je t'embrasse bien fort ma jolie perle du Sud.

La Vahiné 09/01/2012 23:35



Au cours des précédentes FIV, j'ai remarqué que la peur augmentait jusqu'au début du protocole, et une fois parti, l'espoir prend le relais. J'espère que ça sera le cas !! Je ne parviens pas à
prévenir ces moments d'appréhension, même si je suis sûre de vouloir que ça marche !!!  Je vais réussir à me booster !!! Bises mon crumble à la rhubarbe !



La Vahiné

  • : Tout ce qui passe par la tête et le coeur d'une Vahinée...
  • Tout ce qui passe par la tête et le coeur d'une Vahinée...
  • : Une vahiné qui s'intéresse à une montagne de sujets du plus sérieux au plus plus futile (la couleur du vernis qui donnera de la gaiété à mes mains et ma journée).... et qui attend impatiemment un bébé dans sa vie...
  • Contact

Nos batailles (et aucune victoire)

Rien que d'imaginer entamer la longue description des évènements qui ont ponctué ces dernières années PMesques, phewww... on essaiera donc de faire "court" :

2008 : stimulations avec un gygy que je ne conseillerai pas à ma pire ennemie (quoique... Si vous voulez nom et adresse, demandez moi en mp ;)).

2009 : biopsie du sein, coelio / hystéro (découverte d'un kyste et d'adhérences d'endométriose), tests endocrinos pour une prolactine élevée

2010 : 5 IAC; mai, juin juillet, octobre et novembre

2011 :

* FIV 1 (protocole long agoniste) / janv. fév 

Stim. poussive / 14 ovocytes - 10 mâtures - 7 embryons moyens - 2 transférés (moyens moyens) et 5 abandonnés car n'ont pas la qualité requise par le centre pour être congelés  (je me suis e... à pondre 10 ovocytes mâtures, qui ont été fécondés par des winners putatifs, et le fruit de tous ces efforts et de ces miracles en soi... A-BAN-DON-NES !! hallucinant !)  - un test négatif et une période de grosse fatigue s'en suit; tachycardie, crises d'angoisse, ...

Réjouissances au compteur : 5 prises de sang, 1 IM, 15 sous cut., 1 pose de cathéter, 1 anesthésie générale, 1 arrêt de travail

** FIV 2 (protocole long agoniste) / août. sept

Doses de stim. plus fortes / 14 ovocytes - 6 mâtures  - 3 embryons moyens - 2 transférés (moyens moyens... quand tu nous tiens) et 1 placé en culture prolongé et qui n'a pas tenu (l'abandon; plus jamais, merci !)  - un test négatif, nous sommes sonnés, fatigués, désemparés...

Réjouissances au compteur : 5 prises de sang, 1 IM, 12 sous cut., 1 pose de cathéter, 1 anesthésie générale, 1 arrêt de travail

Nous sommes parents de 10 embryons, pas mal quand même !!! on se réjouit comme on peut !

*** Bilan l'échec d'implantation: RAS

**** Recherche d'anticorps : RAS

 

2012 :

* FIV 3 (court antagoniste) / janvier

Arrêt de la stimulation à J6.

** FIV 3 bis (court antagoniste) / avril

Presque arrêt de la stimulation à J12. 8 /9 ovocytes sur la ligne de départ, 2 ponctionnés ! Désolation...

*** FIV 3 ter (retour au protocole long, quelle collection...) / septembre

La stimulation se passe... 16 ovocytes ponctionnés. 15 vitrifiés matures. Inespéré. Attente déblocage administratif ENDOCELL (merci d'agence de biomédecine)... Préparation de l'endomètre en novembre. Echec de reconstitution du tapis cellulaire au labo d'endocell, 5 ovos perdus au réchauffage, 2 embryons moyens à J2 et peanuts à J5; la TOTALE LOOSE ! 

 

2013 :

* FIV 3 quater  (IMSI) / mars

14 ovocytes ponctionnés, 11 mâtures, 7 embryons à J3, 3 embryons transférés à J3 --> Négatif (pas de surprise) 

Changement de centre PMA. Rencontre avec une gynéco géniale; humaine, accessible, ouverte,.... Equipe pro et agréable de la secrétaire au laborantin. Rdv avec le chef de service biologiste.

** Biopisie / hystéroscopie sous AG / mois précédent la FIV

*** FIV 4 (ICSI) / octobre

11 ovocytes ponctionnés, 10 mâtures, 5 vitrifiés pour une prochaine tentative, 2 embryons obtenus et transférés à J2 ---> et ô mi-ra-cle taux de béta hcg à 424 à J17... Enorme ! Grossesse évolutive

Bouquin du moment

 orgueiletprejuges

Les Mois Passent